Le Libre, ce n’est pas le « gratuit » !

Richard Stallman  l’explique très bien, alors juste un cas concret : celui de SourceForge.

L’achat de SourceForge, The portail des projets Libre et Open source, par une société commerciale il y a quelques années, en est un parfait exemple : manifestement, la société Dice, en achetant SourceForge, devait considérer qu’il n’y avait d’autre différence entre libre et gratuit que les propos des doux rêveurs de la FSF, et pensait pouvoir monétiser facilement son investissement, en distribuant  gratuitement adwares, publicités intempestives, malwares et tracking ! Il lui a fallu déchanter, avec la défection de multiples développeurs et l’abandon du site par beaucoup de libristes. J’en ai parlé il y a deux ans.
La plate-forme a donc heureusement changé de main en début d’année, et son nouveau patron s’efforce maintenant de regagner la confiance des utilisateurs et des développeurs, en ramant à contre-courantdes précédents propriétaires. Le nouveau patron admet clairement que c’est la méconnaissance du milieu des logiciels libre/open source qui explique l’échec de Dice, et qu’il va devoir montrer sa compétence dans le domaine du Web pour séduire à nouveau.Mais il cherche lui aussi à trouver un bon modèle de monétisation, alors… bon vent !

Un article éclairant sur ma vie Linux.