Édito n° 21

Si vous débarquez sur cette page d’accueil, vous remarquez qu’il n’y a pas de message du genre « Acceptez l’utilisation de cookies… » pour qu’on puisse vous espionner et vendre votre profil à tous les fournisseurs de spam.

Mon site n’utilise pas de cookies… parce que je ne cherche pas à pister les visiteurs ! Oui, je fais quand même quelques statistiques basiques de visite. D’ailleurs, si vous utilisez un adblocker et un anti-antiadblocker (comme de plus en plus d’internautes), il peut en effet vous signaler cette présence de Piwik, mais qui est auto-hébergé (et dont les données ne partent donc pas dans les nuages).

Vous pouvez aussi remarquer que mon site est en http et non en https : mauvais point pour moi ? Certains navigateurs signalent les sites « non sécurisés » et l’intolérance à leur égard croît rapidement. Bientôt, cela deviendra compliqué d’insister en disant que : oui, on fait confiance et qu’on veut y aller quand même.

Ce n’est pas une démarche que je désapprouve, bien au contraire, il faut impérativement renforcer la sécurité des échanges sur le Net ! Et l’https en est un moyen. D’ailleurs, parmi les réglages du navigateur internet que je préconise dans un de mes articles, figure le plugin de la FSF « https everywhere », que j’utilise pour mon propre usage.

Cependant, en ce qui concerne mon site, il ne passera probablement jamais en https. D’abord, mon site ne vous demande jamais aucun renseignement, même si, à l’occasion, vous faites des commentaires ou posez des questions auxquelles je réponds avec l’adresse que vous me fournissez. Ensuite, parce que les certificats de sécurité sont payants (oui, je sais, let’s encrypt…), et que je limite au maximum les dépenses du fait que mon site ne dégage, par principe, aucun revenu d’aucune sorte. Mais bon, ça peut ne pas être trop coûteux, si bien que la raison principale est quand même le travail que le passage en https occasionne : En fait, il faut reconstruire son site, et je me suis déjà suffisamment emm… à le passer récemment de SPIP à WordPress pour ne pas avoir envie de m’y coltiner à nouveau.

Et comme beaucoup de blogs et de sites non commerciaux vont réagir de même, pour des raisons du même ordre, ce sera à l’occasion un bon moyen pour Google et la galaxie publicitaire de marginaliser les sites non marchands de l’internet !?

Pour l’instant, vous pouvez encore désactiver ce type de message dans votre navigateur, s’il vous agace trop et que vous savez ce que vous faites : voir par exemple ce blog.