Graver un DVD lisible sur un lecteur de salon

Bien que les box ADSL dotées d’un disque dur permettent de lire facilement les fichiers vidéo sur sa télé connectée, tout le monde n’en dispose pas, alors que les lecteurs DVD sont courants.
Si l’on veut regarder ses vidéos de vacances, ou des épisodes d’une série téléchargée, ou un vieux film sur cassette VHS qu’on s’est enfin décidé à numériser, il faut les rendre compatibles avec sa platine de salon.

 

J’ai été amené à réaliser un DVD vidéo pour une personne qui ne dispose que d’un lecteur de DVD relié à sa télévision, et qui voulait réunir, sur un seul DVD, des fichiers vidéo venant de plusieurs sources et donc de formats disparates : DV, AVI (XVID), FLV, MKV…
Pour réaliser un DVD vidéo qui soit lisible sur une platine de salon, il faut un logiciel approprié. Si l’on cherche avec son moteur de recherche, on liste d’abord plusieurs logiciels commerciaux, et une flopée de logiciels gratuits, qui s’égrènent interminablement au fur et à mesure de notre navigation. J’en ai recensé plus d’une centaine !
Si vous pensez avoir souvent besoin de réaliser des vidéos, et surtout de les manipuler pour en faire des œuvres personnalisées, je vous recommande d’acheter un des programmes proposés par les 4-5 grands éditeurs du domaine. Mais si comme pour moi il s’agit d’une activité accidentelle, vous n’avez pas besoin de dépenser de 30 à 60 € en achetant un de ces softs commerciaux.

Le choix d’un soft gratuit n’est pas si simple.

  • Tout d’abord, écartez les versions d’essai des produits commerciaux, car vous seriez très déçus du résultat ; clairement, les versions “gratuites” des éditeurs commerciaux n’ont qu’un seul objectif : vous pousser à passer à leur version payante.
  • Ensuite, sachez que les programmes “gratuits” que l’on nous offre si généreusement sont presque tous pourris : C’est un des domaines du Web où l’on trouve le plus de malwares. Certains de ces programmes marchent très bien, c’est vrai, mais vous risquez de vite les payer d’un gros travail de désinfection de votre ordinateur.
  • Restent les logiciels libres, c’est-à-dire open source/GNU-GPL (et autres licences CC). Ils marchent sous Linux, et plusieurs sous Windows ou Mac. Ce ne sont pas forcément les plus conviviaux, mais ils sont sûrs et efficaces.

Personnellement, j’ai utilisé, sous Windows 7, principalement DVDFlick, et secondairement FormatFactory.
DVDFlick aurait pu me suffire, si les fichiers vidéo avaient tous été dans un des formats reconnus par ce programme ; malheureusement pour moi, j’avais aussi des .mkv, des .m2ts, des .ts ; pour les convertir dans un des formats supportés par DVDFlick, j’ai utilisé FormatFactory.

Voici quelques indications sur ces deux softs :

DVDFlick est un logiciel libre, de très bonne qualité : son principal défaut est de ne pas avoir de version française. La dernière version (v. 1.3.0.9) date de 2009, mais marche très bien sous Windows 7 et 8 (32/64 bits). Vous pouvez le télécharger sur le site de l’auteur, ou sur Commentçamarche, qui en fait une bonne présentation.

FormatFactory (v.3.6.1) n’est plus libre, mais  encore “gratuit” : et Il faut penser à  désactiver l’installation de la Ask Toolbar à l’installation.
Voici un tuto qui détaille tout ce qu’on peut faire avec Format Factory.
Il existe d’autres convertisseurs, comme MediaCoder (v. 0.8.36.5750, juin 2015) qui n’est plus libre non plus, mais presque lui aussi, que je vous conseille alors d’utiliser en version portable
ou alors utilisez Handbrake (v 0.10.2, juin 2015) qui lui est resté libre, et qui est multi-plateformes (Windows 32/64, Mac et Linux).
Mais bon, j’ai préféré FormatFactory, plus convivial et en français.
FormatFactory permet (entre autres) de convertir les fichiers audio et vidéo dans de multiples formats. J’ai choisi de convertir mes fichiers .mkv vers le format .vob ; j’aurais pu préférer .avi qui est le format type pour les lecteurs de salon.
On peut saisir l’ensemble de ses fichiers à convertir (conversion par lot), en les déplaçant par glisser-déposer de son dossier de disque dur vers la fenêtre principale de FormatFactory. Sans oublier d’indiquer dans les paramétrages le dossier de destination. Cela prend plus ou moins de temps, j’estime qu’il faudrait 30 mn pour convertir le volume d’un DVD.
Une fois convertis les fichiers, on lance DVDFlick.

Utilisation du programme DVDFlick

Concrètement, l’opération consiste à transformer des fichiers .AVI (DIVX, XVID), MP4, etc. (il y a une bonne trentaine de formats, mais DVDFlick n’en lit que quelques-uns, comme je l’ai dit plus haut) en fichiers video de type VOB + IFO + BUP, qui seront réunis en Video_TS (+ audio_TS mais qui est vide).
Les fichiers VOB sont ceux qui contiennent les vidéos, vous pouvez les lire directement avec VLC (ou autre lecteur multimédia) sur votre ordi ou votre box TV. Les fichiers IFO et BUP sont des fichiers d’information, qui vont être nécessaires pour la prise en charge par le lecteur de salon et notamment la détermination du choix des différents chapitres (s’il y a plusieurs épisodes sur votre DVD).
Vous trouverez plusieurs bons tutos qui donnent la marche à suivre, celui de Loisirs.fr est mon préféré.

Marche à suivre

Je ne détaille pas les opérations, le tuto dont j’ai mis le lien est très bien fait. Je l’ai suivi pour ma part à la lettre et ça marche bien. C’est très détaillé et illustré, si bien que vous allez avoir l’impression que c’est compliqué et long, mais en réalité, si vous utilisez DVD Flick 3 fois de suite, vous n’aurez plus besoin du tuto et ces réglages ne vous prendront pas plus de 10 mn.
Le tuto s’arrête simplement à la fin de l’encodage, ce qui est normal si vous choisissez d’enregistrer votre projet sur votre disque dur, pour le graver plus tard. Si vous choisissez de graver le DVD dans la foulée, à la fin de l’encodage, alors voici quelques précisions supplémentaires :

  1. Quand vous en êtes au paramétrage du projet (quand le tuto vous invite à cliquer sur l’icône Project Settings), vous devez renseigner plusieurs options : General, Video, Audio, Playback et Burning. Suivez les indications du tuto, mais une fois arrivé à Burning, cliquez sur la case Burn project to disc, qui lancera le moment voulu le logiciel de gravure intégré ImgBurn. Si vous choisissez cette option (plutôt que Create ISO) il faut placer dans votre graveur un DVD vierge. Les autres options sont bonnes par défaut et ne sont normalement pas à changer. Vous pouvez donc cliquer en bas sur Accept pour enregistrer vos réglages.
  2. Comme notre projet comporte plusieurs chapitres, puisque c’est un ensemble de vidéos séparées, je précise ici ce qui est indiqué par le tuto pour la Création du menu du DVD : cliquer maintenant sur l’Icône Menu Settings, dans la barre du haut (à côté de Project Settings), qui va permettre de choisir le menu à afficher lorsqu’on insère le DVD dans le lecteur de salon :
    – panneau de gauche, choisir l’un des 6 menus disponibles (Mosaic, Orange LED, etc) ;
    – au-dessous Preview permet de prévisualiser le titre (appuyer sur la touche Echap du clavier pour faire disparaître),
    – cocher Enable menu : pour créer le menu, alors ne pas oublier cette case !
    auto-play menu : là aussi ne pas oublier de cocher, pour que le menu apparaisse quand on insère le DVD dans le lecteur de salon ;
    – cochez enfin Show subtiles menu first et/ou Show audio menu first pour faire apparaître les sous-titres et l’audio.
    – et finissez par cliquer sur Accept pour enregistrer vos réglages.
  3. On peut maintenant cliquer sur l’icône Create DVD de la barre du haut (à droite de l’icône Menu Settings).
    Si vous avez décidé de graver votre DVD dans la foulée dès la fin de l’encodage, une fenêtre s’ouvrira pour vous demander si vous avez bien pensé à insérer un DVD vierge dans le graveur. OK si c’est le cas. Une nouvelle fenêtre vous demande si vous êtes prêt à lancer le travail (are you sure to want to proceed ?). Répondez Yes, en sachant que ça va prendre plus d’une heure (c’est sûr, les logiciels commerciaux sont plus rapides, mais comme vous savez que “le temps c’est de l’argent”, alors si on ne veut pas en dépenser c’est plus long). Vous avez droit à un dernier avertissement de DVDFlick, qui vous demande si vous avez bien choisi le dossier de destination de l’encodage : “Warning ! The destination folder (emplacement du dossier que vous avez créé) already exist…” En vous rappelant que comme je l’ai signalé ce dossier doit être vide ou va être vidé et remplacé par l’opération d’encodage. Vérifiez donc que c’est bon et cliquez sur Yes.
  4. Le travail d’encodage commence et va durer une à plusieurs heures (selon le taux de remplissage du DVD et selon la puissance de votre ordi). Sauf réglage que vous auriez pu faire avant, tous vos processeurs (multi-coeurs) vont être mobilisés. Vous devez donc laisser votre ordi travailler et ne pas essayer de l’utiliser jusqu’à la fin de ce travail. Chez moi, cela n’a pris que 53 mn mais j’ai un processeur Intel i7 octocore.
  5. Quand le travail d’encodage arrive à Finalize, si vous aviez choisi d’enregistrer sur votre disque dur, ça s’arrêterait là, mais puisque vous avez choisi de graver le DVD immédiatement, le logiciel ImgBurn se lance tout seul. Si vous êtes toujours là à regarder votre écran, vous verrez que deux fenêtres s’ouvrent, l’une étant la fenêtre principale d’Imgburn, l’autre indiquant le déroulement des actions sur le DVD. Le logiciel de gravure commence par reformater le DVD à sa sauce (Erase disk) en y supprimant si besoin les données qu’il contenait s’il s’agit d’un DVD-RW ou DVD+RW. Puis il remplit le DVD de vos fichiers au format DVD video comme convenu (Video_TS et Audio_TS). Il faut un petit quart d’heure.
    Selon vos réglages, le DVD sera ou non expulsé à la fin. Et votre ordi sera éteint ou non.

Votre DVD peut maintenant être mis dans le lecteur de salon, et un menu s’affichera pour que vous puissiez choisir l’épisode à visionner sur votre téléviseur.

2 réflexions au sujet de « Graver un DVD lisible sur un lecteur de salon »

  1. Maxy Auteur de l’article

    Bonsoir NumOpen,
    Je n’ai fait qu’entr’ouvrir les commentaires, qui de toutes façons sont modérés a priori (= validés par l’admin du site avant publication), et l’alternative est de m’envoyer un mail par “contact”. Je les publie s’ils sont pertinents.
    Le vôtre l’est tout à fait ! DVDstyler est un programme libre (GNU-GPL) avec une dernière version toute récente, en français y compris le tuto (pas mal d’erreurs 404 mais on peut le télécharger au moins en word).
    Je ne connais pas le prog cdrtfe, qui paraît plutôt destiné à un public averti. En anglais et sur sourceforge, que je n’aime pas comme je l’ai expliqué dans une “brève”. Mais pourquoi pas ? Lui aussi est libre et open source.

Les commentaires sont fermés.